Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘jazz’

Pan Am

Pan Am, une nouvelle série d'ABC

1963. Maggie, Laura, Kate et Colette sont hôtesses de l’air pour la célèbre compagnie Pan Am. A une époque où voyager en avion est le summum de la classe, nous découvrons la vie de ces hôtesses et pilotes que le monde entier envie… ou presque. Car entre jalousie, intrigue, espionnage et guerre froide, tout n’est pas rose à 40 000 mètres d’altitude, surtout quand on possède un passé chargé de mystères…

Mais comment faire le tri dans le tombereau de nouvelles séries qui débarquent chaque semaine ?

Laissez-moi vous aider. Pensez 60’s, glamour, belles coiffures, uniformes, hôtesses de l’air (quelle petite fille n’a pas rêvé d’en être ?), pilotes d’avion, Christina Ricci (que j’ai tellement aimée dans Penelope), et pour flatter notre ego, un personnage français. La classe, quoi.

Comment ne pas vouloir regarder le premier épisode, après ça ? (Et trépigner pour voir la suite, du coup ?)

Dean, Kate, Laura, Colette, Maggie et Ted

Mais permettez-moi de vous présenter votre équipage : Dean, votre jeune et beau commandant de bord, Ted son second, Kate l’aventurière, Laura la mariée en cavale, Colette la Française et Maggie, la rebelle qui veut voir le monde. Tout ce petit monde se croise et se recroise, et nous n’avons pas fini de découvrir leurs secrets.

Seul problème du premier épisode : pour nous présenter tous ces personnages, nous avons droit à beaucoup de flashbacks. J’aime beaucoup les flashbacks, mais trop c’est trop, et ça rend l’épisode un peu dur à suivre, du moins au début. Enfin, une fois qu’on a mis un visage sur les noms, ça va mieux.

Sur ce, je file, l’épisode 2 m’attend je décolle dans une heure pour une destination exotique. Je vous raconterai !


Read Full Post »

Ou comment devenir fan du cirque (où je n’ai jamais été, lacune à combler de toute urgence !) et des éléphants en deux heures de temps.

J’entends déjà les commentaires… Non, je ne suis pas allée voir De l’eau pour les éléphants pour Robert. Sachez que je n’aime pas particulièrement la série adorée des midinettes-adolescentes-fans-de-buveurs-de-sang. En revanche, Cedric Diggory était très beau, et on ne peut nier que Robert Pattinson le soit dans ce film… 😉

Mais revenons à nos moutons éléphants.

Je suis allée voir De l’eau pour les éléphants parce que la bande-annonce m’avait plu, et que je vais un peu voir tout ce qui me donne envie. Eh bien, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il était encore mieux que je ne l’avais imaginé !

L’histoire est prenante, les décors splendides, la musique nous emporte dans le cirque des frères Benzini et le capharnaüm du train qui l’emmène d’un bout à l’autre du pays. Je regrette juste qu’on ne voie pas plus les personnages secondaires, tous ces artistes qu’on entraperçoit en parcourant le train avec Jacob Jancowski et sa nouvelle famille.

August et Marlena

En parlant de Jacob : Bob joue bien, certes, mais l’Oscar revient tout de même à Reese Witherspoon, alias Marlena, et surtout, surtout, à Christopher Waltz, qui joue décidément trèèès bien les méchants. (On se rappellera sa performance supra-flippante dans Inglorious Basterds, de Quentin Tarantino.) On retient son souffle dès qu’il apparaît à l’écran, tellement il est imprévisible : on ne sait jamais s’il va soudain sauter à la gorge de quelqu’un.

Mais je voudrais aussi décerner un Oscar à un personnage qui a été oublié pendant la cérémonie officielle : Rosie l’éléphante est fa-bu-leuse. A partir de maintenant, je veux un éléphant.

Un conseil cependant : le film est parfois violent, puisque August, le monsieur Loyal et mari de Marlena, n’aime pas trop qu’on conteste son autorité… peu importe qu’on soit un animal ou un humain. Ames sensibles et défenseurs des droits des animaux, vous êtes prévenus.

Quant à moi, je vais passer à la prochaine étape : lire le livre de Sarah Gruen.

Read Full Post »

Adele

Elle s’appelle Adele, de son vrai nom Adele Laurie Blue Adkins, elle a 22 ans aujourd’hui, elle est Anglaise, chanteuse et auteur-compositrice.

En l’honneur de son anniversaire (mais je vous jure que ce n’est pas fait exprès ! :D), voici un petit article pour vous donner envie d’aller immédiatement l’écouter sur son site officiel, son MySpace ou  Deezer.

Depuis que ma sœur m’a fait découvrir ses albums il y a quelques semaines, je l’écoute en boucle. Ses chansons aux accords de soul, de jazz et de blues sont splendides, prenantes,  et sa voix profonde donne parfois l’impression d’entendre une chanteuse Noire des grandes années de la soul américaine… dont elle s’inspire : Lauryn Hill, Jill Scott, Erykah Badu la fascinent et l’impressionnent. Elle a tout de même gardé une touche so british dans son style, et tout le monde s’accorde pour la comparer à Amy Winehouse ou Duffy.

Son premier album, Hometown Glory, est sorti uniquement au Royaume-Uni chez XL Recordings, et fait suite à une démo déposée sur MySpace par un camarade de classe. Adele enchaîne alors les émissions télé et gagne un grand nombre de prix dédiés aux nouveaux artistes.

Puis elle lance 19, après plusieurs mois de buzz sur Internet, mais mon album préféré reste son dernier en date, 21, avec Rolling in the deep, Set fire to the rain et Don’t you remember.

Des chansons à écouter les jours de pluie, ou accoudée à un bar avec ses copines…

Read Full Post »

Caro Emerald

Ma nouvelle chanteuse préférée du moment, c’est Caro Emerald, de son vrai nom Caroline Esmeralda van der Leeuw, née le 26 avril 1981 à Amsterdam.

C’est une chanteuse de jazz mêlé de mambo, de pop-rock, de rap, voire même un peu de platines caressées à la sauce R’n’B. Son premier album, Deleted Scenes from the Cutting Room Floor, est devenu, le 20 aout 2010, le premier album restant 27 semaines en tête des ventes aux Pays-Bas (dépassant d’une semaine le record de Thriller de Michael Jackson dans le pays). C’est vous dire.

Son look rétro coloré s’harmonise magnifiquement bien avec sa voix grave et ses clips années 50, colorés et loufoques : entre les grands-pères dans un bar qui chantent en s’éventant ou les gros titres qui s’affichent en clignotant, on n’a qu’une envie : danser !

Caro Emerald est une révélation pin-up, inspirée des ballrooms dancing des années 50. Comme le dirait Kuzco : ça groove ! 😉

[Edit mai 2011 : Ca y est ! On l’entend à la radio ! Prêtez l’oreille en faisant vos courses, et si vos pieds dansent tous seuls, vous saurez pourquoi 😀 Et pour en savoir encore un peu plus, on peut aussi regarder le reportage de TF1 Caro Emerald a le jazz au corps.]

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :