Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2011

Motivée par la sortie du film de Martin Scorsese le 14 décembre, j’ai lu L’invention de Hugo Cabret, de Brian Selznick. Ca a été une très bonne surprise, même si je ne m’attendais pas du tout à ça.

La bande-annonce du film m’avait fait penser à de l’aventure, de la magie, un automate animé par une clé en forme de cœur qui affole toutes les passions. Quant au livre (un pavé), je désespérais de réussir à le finir avant la semaine prochaine, car rien n’est pire que voir le film quand on est au milieu d’une histoire (ça m’est arrivé avec Percy Jackson, et tout le suspense avait disparu).

En fait, le roman n’en est pas vraiment un. Du moins, il commence comme une scène de cinéma : chaque page ouvre une vignette, un dessin, comme un zoom sur la ville de Paris puis la gare où l’histoire va se passer. Et c’est seulement quand on est immergé dans les illustrations de l’auteur que le texte commence.

C’est principalement cela qui rend ce roman intéressant, car l’histoire est plutôt courte (deux heures suffisent pour tout lire) : elle est racontée moitié avec les mots de l’auteur, et moitié avec ceux que le lecteur mettra sur les illustrations et les images d’archives qui parcourent les pages.

Et le mieux, c’est que la bande-annonce comme le livre conservent le secret de l’énigme de l’automate jusqu’au bout. C’est une vraie surprise quand on comprend enfin qui l’a fabriqué, ce qu’il représente, et pourquoi Hugo rencontre toutes ces personnes différentes sur son chemin.

Un très beau livre dans une édition sympa (ce qui explique son prix :)), qui me donne encore plus envie de voir le film la semaine prochaine. Car maintenant, je veux aussi savoir comment Scorcese a adapté le mystère de l’automate dans ce Paris des années 30, qui sent bon l’hiver et la magie.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :